La firassa est une science très connue ayant des millénaires, bien connue chez les arabes. Cette science n’est pas une science qui s’apprend au grand public car, mise entre les mains de n’importe qui, les inconvénients peuvent primer sur les avantages. Certains peuvent l’utiliser dans le mal, d’autres dans le but de se prémunir et de se préserver et d’autres encore, l’utilisent pour faire du bien. Mais en général, Allah sbwt éclaire avec cette science les gens ayant un cœur pur. Car le prophète saws a dit dans un hadith authentique : « Craignez la firassa du croyant, car il voit avec la lumière d’Allah ! »

Comme disait le juge nejmeddine el tarssoussi el hanafi rahimahullah :  » la science de la firassa est interdite pour les imbéciles « .

En quelque sorte, les secrets les plus profond de cette science ne sont pas à apprendre à n’importe qui, ni aux personnes malsaines, ni à la masse des musulmans, donc je me contenterai de donner quelques petits points essentiels sur cette science sans trop en développer le noyau ni en donner le squelette.

La firassa dans le coran :

« Voilà vraiment des preuves, pour ceux qui savent observer ! » S15V75

Ibn kathir dit sur ce verset, en rapportant la chaîne de transmission, que le prophète saws a dit :  » craignez la firassa du croyant, car il voit avec la lumière d’Allah « , et le prophète saws récita par la suite le verset ci-dessus.
Ibn kathir rapporte aussi un autre hadith avec sa chaîne de transmission, où le prophète saws a dit : « Il y a parmi les adorateurs d’Allah des gens qui savent lire à travers les traits des autres ».

Al qortoby dit dans son tafsir par rapport au verset ci-dessus : Ce sont les gens de la firassa. Parmi les hadith rapporté par abi sa3id el khodhary, que le prophète saws a dit concernant le verset : « al moutaffarissine ( ceux de la firassa )»

C’est l’avis de moujahid.

Qatada dit sur le verset : aux interprétateurs.

Al qortoby continue dans son tafsir concernant le verset, et rapporte un hadith qui lui est rapporté par anas ibn malik, où le prophète saws a dit : « Il y a des gens qui reconnaissent les gens à leur traits ».

Abdullah ibn rawaha qu’Allah l’agrée, rapporte que le prophète saws a dit : « J’ai lu sur tes traits un bien que je connais, et Allah sait comme est ferme mon observation. »

El tha3lab a dit : « Le marqueur (celui qui observe par les traits) est celui qui t’observe de ta hauteur jusqu’à tes pieds.

Ibn abbass dit sur les gens qui concernent le verset : c’est pour les bienfaisants et les gens de bien.

Ibn abbass disait : « Aucune personne ne m’a questionné sur quelque chose sans que je sache dès la première question, si le questionneur est faqih (quelqu’un de science) ou le contraire. »

Il est rapporté que l’imam el shafi3i et mohammed ibn el hassan étaient à proximité de la kaaba, et ils virent un homme à la porte de la mosquée, l’un d’eux dit : « C’est un menuisier », et le second dit « C’est un ferreur ». Ils allèrent tous deux à la rencontre de l’homme en question s’assurer de leurs dires et il leur répondit : « J’étais menuisier et je suis maintenant ferreur ».

Il a été rapporté de Othmane ibn affane qu’Allah l’agrée, qu’un homme traversa un marché et regarda une femme, il se rendit ensuite chez Othmane ibn affane, et il vit l’homme et lui dit : « Tu me rends visite et je vois dans tes yeux les traces de la fornication ! » et l’homme lui répondit : « As-tu reçu la révélation après celle du prophète ?» et Othmane lui répondit : « Non ! Mais c’est raisonnement, firassa et sincérité ! »

Un jour l’imam abu hanifa vit un jeune homme faire ses ablutions, il dit à celui-ci : « Allah ta pardonné, tu as été rebelle envers tes parents, j’ai vu ton pêché dans l’eau qui coule de tes ablutions, prend garde à ne plus recommencer « .
Et les exemples sur la firassa sont très nombreux sur les sahaba et les pieux prédécesseurs.
Il existe d’autres manière de profiler les gens que de lire sur les traits d’une personne, par exemple à travers le son de la voix ou les paroles.

« Tu les reconnaîtrais certes à leurs traits ; et tu les reconnaîtrais très certainement au ton de leur parler. » S47V30

Comme a dit le commandeur des croyants ‘Othmân Ibn ‘Afân, radiyalLâh ‘anh: « Nul ne cache un secret sans qu’Allah ne le fasse voir sur son visage et par sa langue qui fourche »
Et il faut que tu apprennes à voir avec la lumière d’Allah exalté Soit-Il, car la lumière d’Allah rien ne peut la voiler.

Et quand au lobe frontal :

Allah dit : « Mais non ! S’il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet. Le toupet d’un menteur, d’un pécheur » S96V15, un verset qui a été révélé sur Abî Jahl.

Le toupet menteur et pécheur donc le toupet de Abî Jahl qui est menteur dans la parole, et pécheur dans l’action.
Le toupet (lobe frontal) te donne tout sur l’être humain ainsi que les traits de son visage et sa lueur.

Concernant le verset :  » et tu les reconnaîtrais très certainement au ton de leur parler » :
Al Kalbî a dit : depuis la révélation de ce verset, aucun hypocrite n’a parlé sans que le Prophète salla Allah ‘alayhi wa sallam ne l’ait reconnu.
Ici je ne parle pas de la « Nassiya » derrière la tête (cervelet ) mais uniquement du toupet, le cervelet est en charge d’enregistrer les informations et il est illicite d’apprendre la méthode aux gens pour qu’ils ne cherchent pas à se contrôler les esprits les uns des autres.

La firassa est immense en catégories et sous-catégories, profiler les gens à travers la firassa est un raccourci phénoménal par rapport au profilage, ceci en utilisant les questions.

Certains savants disent : « Les yeux de l’individu sont la source de son cœur. »

Quelques éléments sur la manière de profiler un individu à travers la firassa :

– les couleurs quotidienne de ses vêtements
– sa forme physique (couleur des yeux, forme du front, forme du nez, menton, bouche, torse, cou, oreille)
– ce qui se dégage de la personne comme « aura » que seul le cœur peut percevoir
– sa manière de parler
– la lueur du visage
– le comportement humain semblable à celui des animaux (la firassa des animaux, ibn al jawzy a expliqué les ressemblances physiques de certaines personnes avec des animaux et leurs similitudes comportementales), la firassa des animaux est une porte immense et une clef dans l’étude du profilage de l’humain.
– lire entre les lignes et décortiquer les écrits et les textes
– les odeurs naturelles et corporelles de l’individu (exemple : il est possible de reconnaître le type de pêché capital répétitif d’une personne à travers des odeurs particulières de celle-ci, cela peut être une odeur qu’un individu peut sentir sur un autre, et qu’un autre indidivu ne peut sentir, le fornicateur par exemple, à souvent la main moite très transpirante et un corps très transpirant, lorsque celui-ci n’est pas touché d’un mal occulte)
– la manière de réciter le coran
– connaître la virginité d’une femme
– etc etc…

Pour l’aguerri dans la firassa, ces choses-là seront instinctives même si elles paraissent compliquées. La pureté du cœur et le rapprochement d’Allah sbwt constituent une aide-clé pour être parmi les gens qui réfléchissent, les doués d’intelligence et les gens de la firassa.

Débarrasse-toi des diables en délaissant les interdits, et accompagne-toi des anges en te couvrant de foi avec les adorations, dans un hadith sahih rapporté par mouslim :
Hanzala Al Ousaydi (DAS), l’un des secrétaires du Messager de Dieu (BSDL) a dit : « Une fois Abou Bakr (DAS) me dit en me rencontrant : « Comment vas-tu Hanzala? » Je dis : « Hanzala est devenu hypocrite ». Il dit : « Oh mon Dieu! Que dis-tu là ? » Je dis : « Quand nous-nous trouvons auprès du Messager de Dieu (BSDL) il nous incite à penser au Paradis et à l’Enfer comme si nous le voyions de nos yeux. Mais dès que nous sortons de chez lui, voilà que nous en sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié ». Abou Bakr (DAS) dit : « Par Dieu, nous ressentons nous-deux la même chose ». Puis nous partîmes, Abou Bakr et moi, jusqu’à ce que nous entrâmes chez le Messager de Dieu (BSDL). Je dis : « Ô Messager de Dieu! Hanzala est devenu hypocrite. Quand nous sommes chez toi, tu nous incites à penser au Feu et au Paradis comme si nous les voyions de nos propres yeux et dès que nous sortons de chez toi, voilà que nous en sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié ! » Le Messager de Dieu (BSDL) dit : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa main, si vous saviez persister dans l’état ou vous êtes chez moi et dans la pensée continue (à Dieu), les Anges vous serreraient la main dans vos lits et quand vous marchez dans la rue. Mais, ô Hanzala, une heure pour l’au-delà et une heure pour les choses de ce monde » (et il répéta trois fois). (Rapporté par Moslem)

Ne prend pour alliés qu’Allah et Son prophète.
Il faut que tu aimes Allah sbwt et Son prophète plus que tout d’un amour quotidien dans la vie d’ici-bas et l’au-delà, si tu arrives à ce degré là, tu sentiras une douceur de la foi indescriptible.

« Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah » S2V165

Concernant l’amour que tu as pour ta famille, tes enfants, tes voisins ou les musulmans en général, c’est un amour mondain qui est normal et temporaire, qui ne doit pas être mélangé avec ceux qui doivent être aimé quotidiennement (Allah et Son prophète), car Allah sbwt est jaloux lorsque le croyant aime quelque chose plus que Lui, et Il l’éprouve donc par cette chose-là, et le dalil de Ibrahim aleyhi salam avec son fils ismail suffit. Ne parle qu’à Allah sbwt et Son prophète, parler à Allah en lisant le coran en faisant des dou’a en te confiant à Lui et en t’isolant avec Allah, et au prophète saws en suivant et en lisant sa sunnah. A chaque fois que tu marches, que tu dors, que tu te réveilles, que tu manges, tu dois sentir en toutes circonstances la proximité dAllah sbwt avec toi, comme le « ihssan » (si tu ne vois pas Allah sache que Lui te voit), tu dois ressentir cela en toi.

Concernant « ta parole avec le prophète saws », c’est suivre sa sunnah et le suivre dans tout ce qu’il a fait que cela soit des petites ou des grandes choses.

Il faut cher mouwahid, que tu fasses la distinction entre les chose de la dounia et les choses de l’au-delà, afin de prendre ce qui t’es utile et bénéfique pour ta dounia et ton au-delà. Ne soit pas comme ceux qu’Allah a décrit dans le coran, ils ne demandent à Allah que des choses mondaines :

« Il est des gens qui disent seulement : « Seigneur ! Accorde-nous [le bien] ici-bas ! » – Pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà.  » S2V200

Mais soit de ceux qui demande les deux tiers de leur dou’as pour l’au-delà, et un seul tiers pour la vie d’ici-bas :

 » Et il est des gens qui disent : « Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu ! ». S2V201

Regardez, le premier tiers est pour l’air vie d’ici bas, et le deuxième tiers est une part dans l’au-delà, et le troisième tiers est la préservation du feu de l’enfer. Je ne vous apprends rien en vous disant que la plupart des musulmans ne demandent dans leur doua que des parts de ce bas-monde.
Tout ce qui est fait pour Allah dure et perdure, tout ce qui est fait pour autre qu’Allah ne dure pas et s’estompe.

Laisse Allah comme principal allié, et laisse les gens de côté, car si tu prends Allah comme allié, tu seras parmi les personnes pieuse qui voient de leur Seigneur ce que d’autres ne voient pas ou en sont aveuglés. Ainsi, ta perception des choses se développera et ta firassa ne sera plus qu’un instinct et non une réflexion.

A propos de Tafsir Al Ahlam

Tafsir Al AhlamUn site vous donnant accès à certaines sciences islamiques telles que la firassa et l’interprétation des rêves entre autres, connues de nos pieux prédécesseurs mais méconnues voire inconnues de la grande majorité des musulmans de notre époque.