Ne racontez jamais vos épreuves aux gens de la masse, surtout lorsque ceux-ci insistent pour que vous vous confiez à eux.
En effet, si certains parmi eux n’ont pas les caractéristiques apparentes de l’hypocrite, le fait d’insister pour que vous leur racontiez vos épreuves est le signe évident que ce sont des bombes à retardement, qui peuvent à tout moment vous éclater dessus en dévoilant une agressivité soudaine.
Les bonnes personnes ne souhaitent pas à tout prix savoir ce que vous vivez dans votre présent. Ils respectent votre intimité.

On reconnait les croyants qui vous respectent et admirent votre patience lorsqu’ils vous voient éprouvés, et les hypocrites qui, au contraire, trouveront que plus vous êtes éprouvés, plus le mal est en vous, et plus vous devenez suspicieux à leurs yeux.

Non, ils ne sont pas tous comme l’homme pieux et sage Shu’aib, qui compati avec le Prophète Moussa aleyhi salam lorsqu’il était éprouvé, et ce, avant même qu’il ne soit Prophète. Il faut savoir que Moussa aleyhi salam a pris soin de ne pas raconter son épreuve à n’importe qui. En voyant Shu’aib, il a immédiatement compris qu’il s’adressait à un homme pieux et de confiance.

« […]Et quand il fut venu auprès de lui et qu’il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit : «N’aie aucune crainte : tu as échappé aux gens injustes». » (S28V25)

En général, les hypocrites baignent dans l’aisance temporairement, car ce sont des criminels et des ennemis du bien.
Ils verront donc le croyant éprouvé comme coupable de son épreuve.
Plus le temps passe, plus les hypocrites sentent un malheur envahir leur cœur malgré les régals de la vie d’ici-bas dont ils jouissent, mais cela ne durera point. Allah sbwt dit :

«Mangez et jouissez un peu (ici-bas); vous êtes certes des criminels».(S77V46)

Ainsi, les hypocrites finissent par la suite châtiés, et non éprouvés, après l’aisance et les régals dont ils jouissaient.

« Puis, lorsqu’ils eurent oublié ce qu’on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l’abondance); et lorsqu’ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés. » (S6V44)

Comprenez donc, que dans cet état d’esprit, les hypocrites ne comprendront pas que, plus un croyant est éprouvé et est patient sur l’épreuve qu’il subit, plus il sera honoré auprès d’Allah, sur terre et dans l’au-delà.

Vous pouvez distinguer les premiers signes de leur hypocrisie sur leur langue, lorsqu’ils vous posent ce genre de questions, après vous avoir écouté au sujet vos épreuves : « Mais, es-tu sûr de n’avoir rien fait ? » ou « Ce n’est pas normal », voir : « Cela peut arriver d’être éprouvé, mais pas comme ça ! », ou encore : « Mais, on ne peut pas être injuste comme ça envers toi ! ».

Fuyez-les comme la peste et ne leur faites pas confiance. Ne leur dévoilez jamais rien à propos de vous au risque que cela soit utilisé contre vous plus tard ou que cela vous rende vulnérable dans un futur proche ou lointain.

Les hypocrites ne le savent peut-être pas, mais les meilleurs des croyants sont ceux qui sont les plus éprouvés.

« Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : « Quand viendra le secours d’Allah? » – Quoi ! le secours d’Allah est sûrement proche. » (S2V214)

Sachez que, le fait qu’un individu vous rende suspicieux et doute de vous sans forcément vous le montrer, après avoir compris que vous subissez les épreuves les plus pénibles, est un signe d’hypocrisie manifeste, d’un mal caché au plus profond de son cœur, qui pourrait surgir à n’importe quel moment de votre vie, lors d’un conflit par exemple.

La preuve en est dans le Coran, où Allah sbwt nous raconte une partie de l’histoire de deux associés qui ont investi dans un commerce et qui se partageaient le chiffre d’affaire. Lorsqu’ils se séparèrent, l’un réinvesti dans des jardins et fructifia ses biens, l’autre décida de donner tout son argent en aumône. Ce dernier se retrouva éprouvé et en difficulté, n’ayant ni biens, ni enfants. Il décida de retrouver son ancien associé en espérant travailler chez lui en tant qu’employé et subvenir à ses besoins. L’homme riche, ayant vu l’état poussiéreux de son ex associé, lui en reprocha la responsabilité et l’humilia, ce qui fit réagir l’homme croyant :

« 39. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : «Telle est la volonté (et la grâce) d’Allah ! Il n’y a de puissance que par Allah». Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants,

40. il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur [ce dernier], du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant,

41. ou que son eau tarisse de sorte que tu ne puisses plus la retrouver».

42. Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait : « Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur ! » » (sourate la caverne)
(voir l’histoire complète dans les tafssir du coran).

Frères et sœurs, sachez qu’à notre époque, les personnes les plus éprouvées et qui patientent sont vues comme les personnes les plus suspicieuses et les plus douteuses.
Tandis que les personnes les moins éprouvées sont vues, malheureusement, comme étant les plus honorables et les plus saines d’esprit.

Cependant, à l’époque du prophète Mohammed saws, les personnes les plus éprouvées étaient les personnes les plus élevées auprès de la communauté et les plus respectées. Quant aux personnes les moins éprouvées, elle attiraient les suspicions et les doutes aux yeux des croyants. Certains compagnons tremblaient de peur lorsqu’ils ne tombaient pas malade ou n’étaient pas éprouvés durant un long laps de temps et pensaient qu’Allah était en colère contre eux !

Prenez garde, ô croyants, d’avoir le malheur de raconter vos épreuves aux bombes à retardement et aux éventuels hypocrites, car de ce fait, vous serez très mal vu, et vous leur donnerez l’occasion de vous voir comme des personnes suspicieuses et douteuses.
Sachez que ce fait n’est pas nouveau. Il remonte à des millénaires !

«[…] et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir ; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs ». (S11V27)

Ainsi, les mécréants du peuple de Nouh voyaient les croyants éprouvés d’un très mauvais œil, les rendant suspicieux en pensant qu’ils étaient des menteurs.

Par ailleurs, méfiez-vous des gens qui eux-mêmes se méfient de vous sans raison valable, ou qui vous reprochent sans cesse votre méfiance, que cela soit par le biais de votre anonymat, ou le fait de ne pas parler de vous. En quoi cela les gêne t-ils ? Sachez que, le subconscient de l’hypocrite le poussera toujours à en savoir plus sur vous lorsqu’il vous côtoiera, afin d’utiliser vos informations personnelles, dans le but de vous détruire avec, lorsqu’il trouvera le moment propice pour cela.
Le croyant saint d’esprit n’est en rien gêné de la méfiance d’un individu, car le subconscient de celui-ci ne le poussera en aucun cas à faire du mal, mais l’hypocrite lui, éprouvera sans cesse le besoin de violer votre intimité et votre anonymat.

En somme, vous pouvez aussi reconnaitre les probables bombes à retardement et les cœurs malades, chez les personnes qui demandent à vous « connaitre » en violant gratuitement votre intimité, prétextant des transactions avec vous (qui ne les rendent nullement vulnérables dans tous les sens du terme). Cela peut être au sein du travail, études, compagnons de route, etc…

Cela me rappelle un hadith :

D’après ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (saws) a dit: « Certes fait partie des signes de l’Heure qu’un homme ne passe le salam à un autre homme que parce qu’il le connait ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°648)

Est ce que cela nous rend vulnérable de passer le salam à quelqu’un que l’on ne connait pas ? Méditez bien…

Votre frère en Allah.

A propos de Tafsir Al Ahlam

Tafsir Al AhlamUn site vous donnant accès à certaines sciences islamiques telles que la firassa et l’interprétation des rêves entre autres, connues de nos pieux prédécesseurs mais méconnues voire inconnues de la grande majorité des musulmans de notre époque.